Quelles conditions sont demandées pour assurer un scooter sans BSR ?

Nombreux sont ceux qui sont persuadés que pour pouvoir rouler en scooter, il faut être titulaire d’un permis de conduire ou encore d‘un brevet de sécurité routière (BSR) pour être en mesure de conduire un scooter. Pourtant, il est tout à fait possible. Il est cependant important de souligner que du point de vue assurantiel, une assurance pour votre scooter peut tout à fait être réalisée, et ce, en dépit de la non-détention du BSR. Dans cet article, nous allons voir quelles sont les conditions requises pour assurer un scooter sans BSR.

BSR : qu’entendons-nous par cela ?

Le BSR, acronyme de Brevet de Sécurité Routière, et qui équivaut aujourd’hui au permis de conduire de catégorie AM, constitue le tout premier moyen de s’initier à la conduite d’un engin à deux-roues. Le BSR offre la possibilité de suivre un apprentissage du code de la route, mais aussi des règles fondamentales de la conduite.
Ce brevet est accordé suite à 7 heures d’une formation théorique complété par une formation pratique.

Conduire un scooter sans permis ou sans BSR

Nombreux sont ceux et celles qui ignorent jusqu’à présent qu’il est tout à fait possible de conduire un scooter sans avoir de permis, et sans le Brevet de Sécurité Routière. Cependant, cela ne vaut pas pour tous. Aujourd’hui, en France, la conduite d’un scooter sans le moindre certificat de conduite est réservée uniquement aux individus dont la naissance est antérieure au 31 décembre 1987. En effet, ces derniers ne nécessitent pas une quelconque formation préalable et ils ont donc la possibilité de se procurer un scooter et de rouler avec celui-ci sans être obligé de présenter le moindre document attestant de leurs compétences. Autrement, il faut absolument apporter un justificatif, à savoir un BSR qui est devenu un AM.
Néanmoins, il est important de noter que du côté des assurances, il est tout à fait concevable de faire souscrire votre moto à une assurance scooter malgré la non-possession de BSR.

Quelles assurances pour un scooter sans BSR ?

Il est donc essentiel, et même primordial, de prendre connaissance au préalable des diverses formules d’assurance susceptibles d’assurer votre moto, et ce, même sans BSR. Ces assurances sont semblables aux assurances conventionnelles qui couvrent habituellement les scooters.

L’assurance au Tiers

C’est une couverture qui est la plus basique, mais à la fois obligatoire, au même titre que la formule de la Responsabilité Civile. En effet, la couverture au tiers assure la RC, l’assistance des 50 kilomètres, ainsi que la couverture du casque de protection et elle vous fait profiter également d’une protection juridique en plus des recours en cas de sinistre.

L’assurance au Tiers plus

Cette assurance tiers +, appelée également assurance tiers complémentaire, englobe les prestations, en ajoutant à celles offertes par la précédente, garantissant les risques de vol, de désastres naturels comme des inondations, les incidents liés aux incendies, aux attaques terroristes ou encore à d’autres problèmes technologiques.

L’assurance tous risques

En complément des prestations citées auparavant, cette couverture prend en charge les divers dégâts et sinistres susceptibles de se produire, sans oublier d’autres prestations telles que la couverture d’assistance ou de dépannage, vous aurez dès lors la liberté de la moduler en fonction des nécessités et du profil du scootériste que vous représentez.

Sous quelles conditions peut-on assurer un scooter sans BSR ?

À présent que vous êtes informé sur les offres d’assurance proposées aux scooters sans BSR, il s’agit maintenant de prendre connaissance de certaines conditions qui vont vous autoriser à couvrir votre scooter. Elles se résument comme suit :

  • Être en âge légal fixé par la loi : il est donc indispensable que le scootériste sans BSR réponde à l’âge légal défini par la loi pour pouvoir circuler en scooter.
  • La formule d’assurance retenue : il s’agit de sélectionner le type d’assurance qui convient à vos nombreux paramètres et qui convient avant tout à votre profil.
  • Les frais : cet aspect est considérable étant donné que les frais de souscription d’une assurance sont loin d’être négligeables. Pour cela, il convient de procéder à une étude comparative des offres proposées par les compagnies d’assurance pour déterminer si celles-ci correspondent au budget dont vous disposez.

Quelles garanties choisir avec son assurance scooter ?

Que vous ayez votre BSR ou non, une assurance scooter ne se sélectionne pas au hasard. Si vous allez évidemment vous intéresser au coût, avant tout, il est nécessaire qu’elle réponde parfaitement à vos besoins en termes de garanties. Si vous avez un budget serré, mieux vaut revoir vos exigences à la baisse du point de vue de la motorisation ou de la marque. Cela vous permettra de réduire vos mensualités, pour vous permettre de souscrire à certaines options.

Suivant votre situation, il peut être intéressant de sélectionner :

  • La garantie dommages au conducteur : Si vous avez une option à prendre, c’est celle-ci. Le risque de chute et les conséquences sont plus importants en scooter que dans une voiture. C’est le seul moyen de couvrir les dégâts corporels que vous pouvez subir, dans le cas où vous êtes responsable de l’accident ou que le tiers n’est pas identifié. Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez. Personne n’est à l’abri de glisser sur une chaussée humide ou en voulant éviter un animal qui traverse.
  • La garantie prêt du guidon : si vous avez l’habitude de prêter votre scooter, mieux vaut souscrire cette garantie. Cela vous évitera de payer une majoration en cas d’incident.
  • La garantie dégâts matériels : Si vous vivez en ville, vous devriez envisager cette option. Elle fonctionnera par exemple, si quelqu’un fait tomber votre scooter, alors que vous l’aviez bien garé devant chez vous.
  • La garantie vol et incendie : cette option est plutôt claire. Nous ne nous étendrons pas à ce sujet.

Si vous désirez en savoir et pour un avis plus complet, n’hésitez pas à utiliser un comparateur d’assurance moto. Cela vous permettra de faire le point sur les tarifs pratiqués en quelques clics seulement. Vous pourrez alors vous décider plus facilement pour telle ou telle option.

Une dernière chose : n’oubliez pas de prendre en compte la nature de vos déplacements avant de sélectionner votre assurance moto. En effet, si votre scooter vous sert quotidiennement dans votre activité professionnelle, mieux vaut être bien couvert, pour ne pas impacter votre chiffre d’affaires. Par exemple, si vous faites des livraisons, mieux vaut souscrire l’option dépannage 0 km avec prêt de véhicule, pour pouvoir continuer à travailler, même en cas de panne. Certes, vous paierez un peu plus cher votre assurance, mais elle correspondra à vos besoins.

 

A lire aussi :

Combien coute une assurance scooter 125 ?

Quelle assurance prendre pour le scooter électrique ?

Quel est le tarif d’une assurance scooter ?

Check Also

assurance auto temporaire

Pourquoi souscrire une assurance auto temporaire pour jeune conducteur ?

L’assurance automobile temporaire convient aux conducteurs qui souhaitent réduire leur assurance régulière. Cela dit ces …